أكادير, المغرب 20 °C

BILMAWN

مشاركة المنشور
  • 0
  • 5
  • 12/03/2020
  • 5 إعجاب
  • 0 تعليق
  • تم نشره في 12/03/2020
82 مشاهدات

BILMAWN

 Le phénomène « BILMAWN » ou « BOUJLOUD » est une cérémonie populaire carnavalesque qui a une portée historique et symbolique et un héritage culturel populaire ancré dans les coutumes et pratiques marocains depuis des siècles, plus particulièrement chez les Amazighs. Ses origines remontent aux pratiques et rituels associés aux croyances et à la foi religieuse ancrée dans l’imaginaire collectif des individus et des groupes qui vivaient dans la région.

Contrairement au village, où généralement «BILMAWN» est un seul homme accompagné d’une troupe d’acteurs et musiciens, la ville d’Inezgane permet l’augmentation du nombre des hommes-aux-peaux. Le nombre peut atteindre des centaines entre «BILMAWN» et «BOUDMAWN». Une nouvelle appellation utilisée pour désigner le carnaval qui se compose d’homme-aux-peaux (BILMAWN) et d’hommes-aux-masques (BOUDMAWN). Comme partout dans le monde, le carnaval est à l’origine une activité purement masculine. Les femmes n’y participent que tardivement. L’évolution de cette tradition vers un carnaval international ouvre les portes aux filles pour une participation plus visible.

Dans chaque ruelle et quartier, les jeunes déploient tous leurs efforts pour s’aider les uns les autres afin de confectionner minutieusement leurs costumes d’apparat qui nécessitent parfois l’utilisation jusqu’à 5 peaux par individu, selon sa taille et sa morphologie. Chaque groupe prépare ses déguisements et son matériel puis procède à la décoration et l’embellissement de sa tenue par des couleurs chatoyantes, vives et uniques. Selon le message qu’ils cherchent à transmettre durant les festivités, les participants font preuve d’une grande créativité alliant le traditionnel au moderne.

Dans ces pièces théâtrales spontanées, chaque acteur choisit le rôle qu’il aime et prépare son déguisement selon son goût. Un vrai moment de créativité qui offre un espace à l’imagination et permet une sorte de concurrence entre les participants pour présenter le meilleur décore. L’animal aussi, notamment l’âne par exemple, est présent. S’il est fabriqué en carton, il est porté par un acteur qui joue le rôle du cavalier. Mais on peut faire participer une vraie ânesse, habillée et bien maquillée avec des lampes qui s’allument faisant un bon spectacle, notamment le soir. 

Ainsi, se déroulent les festivités au son des cris, de joie des enfants et des femmes qui tentent de toucher les sabots des pattes utilisées. Chaque soir et durant plusieurs jours, les participants au défilé, masqués et déguisés, se réunissent dans une grande place appelée « ASSAISS » ou ils offrent des présentations folkloriques ou se mêlent chants et danses au rythme des musiques traditionnelles et populaires jusqu’à une heure tardive de la nuit.

Si les croyances font que ces pratiques soient un moyen pour conjurer le sort, attirer bien être et chance, cela n’en reste pas moins une occasion pour créer un climat de joie et d’allégresse où tous les jeunes concurrencent pour mettre en valeur leurs créativités et leurs talents artistiques. Ils essayent ainsi de transmettre des messages et signes à portée culturelle, artistique, religieuse, sociale et humaine (théâtre de la rue).

 

للتعليق يرجى تسجيل الدخول أو إنشاء حساب.

تسجل في قائمتنا البريدية لتتوصل بجديد أخبار موقع
كلنا اكادير سوس ماسة

بضغطك على الزر ، أنت تؤكد قبولك للشروط والأحكام

شركاؤنا